Votre restaurant à Nîmes vous propose l'exposition de Richard Hortiz

TRACE

Richard Hortiz est un de ces êtres à part qui ne cessent de surprendre…

Son entreprise de bâtiment spécialisée dans la peinture et les revêtements particuliers, (comme le prouve son travail sur les murs du musée de la Romanité), ses voyages et sa propension au rêve l’ont conduit, appareil photo en bandoulière, à des errances qu’il ne faut pas confondre avec des égarements.

Lorsque l’artiste expose ses œuvres sous la dénomination « d’errances », c’est loin d’être un effet de style. C’est une vraie démarche, qui consiste à donner de l’harmonie.

 « Si l’on reste immobile, il ne se passe rien. L’errance permet les rencontres, de s’approprier des lieux, des objets et de leur donner quelque chose qui a de la grâce, de l’intérêt, du sens, de l’harmonie »

Cette harmonie, Richard Hortiz la trouve en façonnant le réel par une mise en abîme. C’est-dire qu’il prend une photo d’un lieu. Le détail d’un chantier par exemple, dont le désordre ou le dénuement l’émeut. Il développe cette image, l’encadre et la replace dans le décor premier pour réaliser la photo finale. Un rendu bluffant et riche d’interprétations.

OBJECTIF GARD / Véronique Palomar Camplan

Gardons le contact